L’Emprise

Diffusé ce lundi 26 janvier sur TF1, L’Emprise raconte l’histoire vraie d’Alexandra Lange, une mère de quatre enfants se retrouvant en mars 2012 dans le box des accusés des Assises de Douai pour le meurtre de son mari, qui l’a battue et torturée pendant des années.

L’Emprise est adapté du livre-témoignage « Acquittée», d’Alexandra Lange, paru aux Editions Michel Lafon (2012). « Ce livre n’est pas l’histoire d’un fait divers, mais celle de l’emprise criminelle d’un homme sur une jeune épouse qui a subi pendant onze ans le harcèlement moral, les humiliations, les coups et les viols d’un mari qu’elle avait épousé par amour, à dix-huit ans», explique l’éditeur. « Un amour qui prend vite l’allure d’une servitude, au départ acceptée : l’homme a quatorze ans de plus qu’elle, il représente la force, la protection, la sécurité qui lui manquaient. Mais le sauveur montre très vite son vrai visage. Celui que sa précédente épouse a fui, celui que l’entourage connaît sans pour autant avoir mis en garde Alexandra. Car au-delà de ce long calvaire, ce livre fustige aussi le silence des témoins de l’enfer vécu par la jeune femme, l’indifférence policière, et l’omerta indigne qui perdure face à la violence conjugale. Encore aujourd’hui, Alexandra ne se pardonne pas d’en être arrivée à commettre l’irréparable, même si ses enfants lui ont dit qu’« elle avait bien fait ». Grâce à eux, elle se reconstruit, et aussi grâce à l’amour de son père. Mais elle a voulu témoigner. Ses avocates l’y encouragent : il est temps que cessent des siècles de tolérance à l’égard des hommes violents, et que des femmes ne meurent plus, chaque jour en France, sous les coups, à moins de devoir elles-mêmes tuer pour vivre».

Le film diffusé ce soir déroule les trois jours du procès d’Alexandra et lève le voile sur un sujet encore trop tabou : les violences faites aux femmes. Alexandra est une mère que la société n’a pas su protéger, ni elle, ni ses enfants, malgré ses appels au secours. Chaque minute, en France, on recense une victime de violence conjugale, soit 540 000 par an. Ces violences conjugales font plus de 140 morts chaque année soit un décès tous les 3 jours. Les victimes de violences dans les couples sont en très grande majorité des femmes.

 Conseil conjugal et familial rouen Conseil conjugal et familial rouen Conseil conjugal et familial rouen Conseil conjugal et familial rouen Conseil conjugal et familial rouen Conseil conjugal et familial rouen Conseil conjugal et familial rouen  Conseil conjugal et familial rouen Conseil conjugal et familial rouen Conseil conjugal et familial rouen 

Publicités
Cet article, publié dans adulte, violences, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s