Les ravages du harcèlement scolaire

Brimades, insultes, menaces, coups, moqueries, humiliations, rumeurs, exclusion : 1 million de jeunes s’avouent victimes de harcèlement à l’école. Un élève sur 10. Un mal qui est souffert en silence, dans l’enfermement : moins d’une victime sur deux en parle à ses parents. Les insultes, les actions dévalorisantes les poursuivent dans 18% des cas sur les réseaux sociaux ou par sms. 

 harcelement-suicide

Le harcèlement peut être défini comme une violence à long terme, physique ou psychologique, à caractère répétitif, perpétrée par un ou plusieurs agresseurs à l’encontre d’un individu qui est dans l’incapacité de se défendre dans ce contexte précis. L’attaque est disproportionnée et l’agresseur (un ou plusieurs élèves) a une intention de nuire. La victime est dominée et isolée, elle a des difficultés à se défendre dans ce rapport de force qui lui est défavorable. (Source: Association pour la Prévention de Phénomènes de Harcèlement).

Phénomène inquiétant au sein des établissements scolaires – principalement en fin d’école primaire et au collège -, le harcèlement se fonde sur le rejet de la différence (sexe, culture, …) et sur la stigmatisation de caractéristiques d’apparence ou de handicaps physiques (petite taille, couleur de peau, port de lunettes, bégaiement, …). Via les téléphones et réseaux sociaux, le harcèlement poursuit parfois l’élève en dehors de son établissement.

Les élèves sont alors en plein développement et en pleine construction de leur identité et de leur personnalité. Ce type de violence peut les perturber dans cette construction, entraîner des états anxieux ou dépressifs, un décrochage scolaire et à l’extrême, des troubles du comportement, des suicides. Les conséquences à long terme sont d’ordre scolaire, social, physique et psychologique. Cela vaut pour les victimes comme pour les témoins de harcèlement et aussi pour les agresseurs eux-mêmes. Car les actes violents que les harceleurs commettent masquent leur fragilité psychique et leurs blessures intimes. Leur construction sera fonction des réponses qui seront données par les adultes à leurs comportements violents.

L’importance de s’appuyer sur quelqu’un

Un jeune, malmené par ses pairs, est très vite envahi par un sentiment de honte. Il culpabilise (d’être petit, de bégayer, d’être gros, bref ! d’être la cause des attaques, comme de ne pas savoir se défendre). Et il perd l’estime de lui-même. S’il reste silencieux (n’en parle ni à ses parents ni à ses proches ni aux enseignants), il se referme sur lui. Cet isolement le prive d’un partage émotionnel qui le soulagerait de ce qu’il ressent et d’échanges qui lui permettraient de réfléchir à ce qu’il peut faire.

Il est important pour les parents de repérer les signes de ce repli : moins de camarades autour de leur jeune adolescent, de longs moments d’isolement dans sa chambre, des insomnies, des troubles physiques et alimentaires, des réticences à aller en classe, des résultats scolaires en chute… Et de lui proposer de parler. A moins qu’il ne préfère se confier à une personne extérieure en qui il a confiance pour s’appuyer et chercher une solution qui lui conviendrait.

livret_stop_au_harcelement_au_college1_Page_2

Le ministère de l’Education nationale a créé un site à l’adresse des jeunes harcelés ou de leurs parents. Vous y trouverez différentes informations sur le harcèlement scolaire et le cyber-harcèlement (pour lequel une convention a été signée avec l’association e-Enfance), ainsi que des points d’écoute et numéros d’appel gratuits :

STOP HARCÈLEMENT 0808 807 010            NET ÉCOUTE 0800 200 000

Vous pourrez aussi y prendre connaissance d’un premier bilan du plan de lutte contre le harcèlement scolaire lancé en 2013 qui vient d’être publié sous la forme d’une enquête.

Une mobilisation médiatique

Par ailleurs, sachez que mardi prochain, 10 février, l’antenne de France 2 se mobilisera, en consacrant ses magazines de société de la journée à la question du harcèlement scolaire puis, à 22h25, le rendez-vous documentaire INFRAROUGE diffusera un documentaire inédit : « SOUFFRE-DOULEURS, ils se manifestent », réalisé par Laurent Follea et Andrea Rawlins-Gaston (Capa Presse), où six jeunes de 15 à 23 ans racontent l’enfer qu’ils ont vécu au collège ou au lycée.

infrarouge-harcelement-scolaire-souffre-douleurs-ils-se-manifestent-1000-1-708987

Une plate-forme pour recueillir et diffuser des témoignages ainsi qu’un manifeste en ligne ont été ouverts par France Télévisions.

Enfin, deux livres viennent de paraître sur le sujet du harcèlement scolaire :

Harcelé-Harceleur – Une histoire de souffrance et de silence (Jean Claude Lattès – Janvier 2015). Hélène Moliere, psychanalyste et psychothérapeute, explique aux parents et aux enseignants l’attitude à adopter en cas de symptômes, comment faire parler un enfant pour se livrer et se délivrer en mettant des mots sur une douleur insupportable et constante, et surtout comment s’en débarrasser avant qu’il ne soit trop tard.

Marion, treize ans pour toujours (Calmann-Levy – Janvier 2015) où une maman, Nora Fraisse, évoque le douloureux parcours de sa fille, victime de harcèlement dans son collège, jusqu’à son suicide.

téléchargement (1)                              téléchargement

Conseil conjugal et familial Rouen Conseil conjugal et familial Rouen Conseil conjugal et familial Rouen Conseil conjugal et familial Rouen Conseil conjugal et familial Rouen Conseil conjugal et familial Rouen Conseil conjugal et familial Rouen Conseil conjugal et familial Rouen Conseil conjugal et familial Rouen Conseil conjugal et familial Rouen Conseil conjugal et familial Rouen Conseil conjugal et familial Rouen

Publicités
Cet article, publié dans ados, parents, violences, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s