On n’est pas des parents formidables mais…

Un petit coup de cœur pour un documentaire des producteurs/réalisateurs « Chasseurs d’étoiles » (un joli programme en soi !) rediffusé récemment à la télévision. « On n’est pas des parents formidables (mais on peut essayer!) » nous fait entrer dans le secret du déroulement d’une thérapie de groupe et l’on suit pendant 6 mois le parcours de quatre parents  désarçonnés et sympathiques à souhait. Submergés par les comportements -résistants ou désinvoltes- de leurs enfants, ils cherchent des solutions. Alternées avec des scènes de leur vie familiale,  les séances de thérapie défilent, souvent émouvantes, où chacun dénoue peu à peu son histoire d’enfant pour mieux rejoindre le parent qu’il est devenu. Ou comment l’écho de l’enfance résonne dans le cœur des parents !

 capture-decran-2013-12-04-a-15-59-16

Philippe a 5 enfants, travaille « dur » et se fait un sang d’encre pour Antoine, 20 ans, qui, lui, « n’en fiche pas une ». Sophie, ancienne championne de ski, cherche le chemin pour communiquer avec son adolescente de fille. Stéphane essaie d’être beau-père. Frédéric a été déchu de son droit de garde alternée et voudrait reconquérir sa place de père auprès de ses deux enfants.

Devant la caméra, ils livrent leurs peines et leurs incompréhensions, leurs agacements et leurs découragements. Entre culpabilité et exigence, ils naviguent à vue. Mais, peu à peu, aidés par la dynamique du groupe et les propositions (originales) du thérapeute, ils changent leur regard, révisent leur position, se mettent en mouvement…Et, comme une évidence, tout, dans leur relation avec leurs enfants, se met à bouger aussi.

Ce thérapeute, c’est le psychiatre Etienne Jalenques. Sa stratégie de thérapie brève s’appelle Dynamique émotionnelle et emprunte à plusieurs sources. Il l’a élaborée dans les années 60-70. Elle surprend en ce qu’elle utilise la respiration, le cri, les larmes, le toucher, le rire, ou encore la mantrathérapie (faire répéter par le patient une phrase de son discours, farcie d’affects coincés ou refoulés).  Mais « taper sur des coussins » mis à part, au fil de ce documentaire, on voit comment Etienne Jalenques pointe, reprend, donne du sens, et facilite le cheminement de chacun.

Le regard est sérieux, parfois grave, mais l’on rit aussi, plusieurs fois, devant ces parents empêtrés (les situations ne sont pas dramatiques). On devient fan et on est heureux quand ils s’en sortent (grandis).

« On n’est pas des parents formidables (mais on peut essayer!) »

France 2 infrarouge  90 min

Réalisation : Marie Agostini
Image : Wilfrid Bof et Pierre Maillis Laval
Son : Sylvain Girardeau et Franck Weber
Montage : Maxime Bonnet

Avec le soutien du CNC

Diffusion  2013

conseil conjugal et familial Rouen  conseil conjugal et familial Rouen  conseil conjugal et familial Rouen  conseil conjugal et familial Rouen  conseil conjugal et familial Rouen  conseil conjugal et familial Rouen  conseil conjugal et familial Rouen  conseil conjugal et familial Rouen  conseil conjugal et familial Rouen  conseil conjugal et familial Rouen

Publicités
Cet article a été publié dans ados, famille, parents. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s