Charlie et moi

Depuis le 7 janvier, je m’interroge, comme tous, sur l’attentat perpétré contre la rédaction du journal Charlie Hebdo puis les prises d’otages dramatiques qui ont suivi. Je m’interroge sur les croyances de ces hommes passés à l’action en meurtriers vengeurs : des croyances, des intentions religieuses et politiques, qui  balayent les lois et les autorisent à tuer.

Dans les débats qui ont suivi, nombre de voix comme celle du psychiatre Boris Cyrulnik, se sont élevées pour tenter d’expliquer comment des enfants élevés dans notre Société pouvaient devenir des fanatiques hors la loi. Pour Boris Cyrulnik, « ce ne sont pas des monstres » mais « des jeunes-gens normaux, en situation de détresse éducative et psycho-sociale» qui se sentent abandonnés et qui  sont « repérés, façonnés, fabriqués et sacrifiés » par des groupes politiques. Des jeunes-gens en détresse qui se sont laissés piéger par la « pensée paresseuse » : « Quand une culture ne permet pas la rencontre, ne permet pas le débat, on se soumet à un slogan, on est facile à manipuler, on est des proies ». « La solution serait de les éduquer », poursuit l’auteur des Ames blessées (2e tome de ses mémoires, Odile Jacob 2014), « de leur apporter la culture ». Il appelle donc les artistes, les gens de théâtre, les philosophes, les journalistes, les écoles, les parents… à susciter le débat et organiser la rencontre (des croyances, des opinions, des représentations…). « Celui qui n’a pas la même croyance que moi n’est pas un ennemi, n’est pas inférieur ; c’est un homme qui a une autre croyance aussi respectable que la mienne ». Il y a à s’enrichir de la vision du monde des autres que soi, plutôt qu’à la craindre.

Dans un couple, dans une famille ou un groupe d’amis, les croyances, les représentations, les opinions, tout ce qu’on a toujours entendu dire et qu’on a appris à croire comme réel et seul dogme, peuvent faire obstacle à la relation. La politique, la religion, l’argent, l’éducation des enfants, le partage des tâches  et tant d’autres choses encore peuvent créer des tensions ! Pourquoi ?

Tu ne penses pas comme moi alors je me sens BLESSE(E), ISOLE(E), AGRESSE(E), DEPHASE(E), REJETE(E)…

Comment vivre ensemble si l’on ne croit pas aux mêmes choses ? Comment passer tous ensemble les fêtes de Noël ou les vacances d’été alors qu’on est si différents ?

D’où vient cette envie de se venger de telle attitude ? D’exploser de colère face à telle parole ? Cette tentation de rompre avec sa mère qu’on trouve toxique ou avec son compagnon qu’on ne trouve pas à la hauteur ? Et ce fantasme de tous les « planter » là et de partir en claquant la porte bien fort ? Voire de jeter une grenade dans la salle à manger… ?

D’où viennent cette colère, cette frustration ou cette tristesse et ce sentiment d’impuissance ou d’étouffement ? Pourquoi de la violence en nous ?

Qu’est-ce qu’on fait du fait qu’on n’est pas d’accord ? Et est-ce qu’on ose le dire ? Et est-ce qu’on peut supporter d’entendre des avis divergents ? Qu’est-ce que ça nous fait tout ça ?

Où commence notre responsabilité de montrer qui on est et comment on pense ?

Dans un entretien de Conseil conjugal et familial, voilà des questions qui se posent, des débats qui émergent. Et voilà des rencontres qui ont lieu. Rencontre des autres et… de soi.

Conseil conjugal familial Rouen Conseil conjugal familial Rouen Conseil conjugal familial Rouen Conseil conjugal familial Rouen Conseil conjugal familial Rouen Conseil conjugal familial Rouen Conseil conjugal familial Rouen Conseil conjugal familial Rouen Conseil conjugal familial Rouen Conseil conjugal familial Rouen Conseil conjugal familial Rouen Conseil conjugal familial Rouen Conseil conjugal familial Rouen Conseil conjugal 

Publicités
Cet article, publié dans Couple, famille, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s